Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catégories

Publié par fean73

Entretien du Lundi - Maud-Éva Copy : « j’espère revivre une telle aventure »

Désormais internationale de Beach Handball, l’ailière gauche du Brest Bretagne Handball revient sur l’aventure qui a vu l’équipe de France terminer à la 7e place de l’Euro. Meilleure marqueuse des Bleues à Zagreb, Maud-Éva Copy est l’invitée du dernier Entretien du Lundi de la saison.

Maud-Éva, d’où vient cette attirance pour le sable et le Beach Handball ?
Sûrement des étés passés sur les plages bretonnes. Le Sandball me plaisait déjà bien et lorsque le projet de monter une équipe de France de Beach Handball est né, Valérie Nicolas m’a sollicité. C’est ainsi que j’avais participé au premier stage l’an passé à Montalivet.

Avec cette 7e place, l’équipe de France a largement dépassé son objectif…
La compétition a été très positive car nous avons réussi à performer face à des équipes rodées depuis quelques années. Avec seulement 10 jours d’entraînement avant notre départ pour Zagreb, je crois qu’on peut parler d’exploit.

Quand avez-vous senti que votre collectif devenait compétitif ?
Lors de la préparation, nous avons joué contre la Norvège et l’Allemagne mais c‘était difficile de se situer car ce n’était pas une compétition officielle. Nous étions impatientes de disputer l’Euro pour nous situer. Match après match, quel que soit le résultat, nous avons mieux géré le scénario et amélioré le timing des passes ainsi que l’efficacité au shoot. Le groupe n’a jamais cessé d’avancer, ce que les observateurs et nos adversaires nous ont aussi fait remarquer.

Porter le maillot de l’équipe de France, était-ce inattendu pour toi ? Et en quoi était-ce réjouissant de faire partie d’une délégation sur un événement mixte ?
Je ne pensais pas qu’une telle opportunité arriverait. C’est fort de représenter la France et de porter le maillot tricolore. L’ambiance dans la délégation était formidable, entre les joueuses, les joueurs et le staff. En fonction du timing, chacune des équipes soutenait l’autre. L’ambiance était top de chez top.

Et l’équipe de France féminine a terminé devant les garçons…
Forcément cela branche un peu mais les garçons étaient très contents pour nous. Il faut être humble. Pour les garçons, cela s’est joué à peu de choses avec dès le premier match la défaite sur la Suisse qui a conditionné la suite de leur compétition.

En quoi les sensations sont-elles différentes, entre le Handball et le Beach Handball ?
Franchement, j’ai pris beaucoup de plaisir. Je viens de rentrer en France et j’ai le sourire en permanence. À chaque action tu touches la balle et forcément ton rôle est plus important. Tu te sens plus impliquée. Nous avions prévu plus de variations tactiques mais au fil des matches, nous avons simplifié notre jeu pour développer les relations à deux, fixer et bien lâcher les ballons.

Outre le jeu sur le sable et sur un terrain de taille réduite, peux-tu expliquer les quelques différences entre le Handball et le Beach Handball ?
Le Beach Handball se joue toujours en supériorité numérique et il y a une incertitude permanente qui réside dans les dissuasions et les feintes. Il y a aussi le rôle spécifique de « la spécialiste » qui remplace la gardienne et dont les buts comptent deux points. Pour les autres joueuses, les spécificités résident dans les techniques de Kung-fu et de 360°.

Et à titre individuel dans ton rôle d’ailière qui a bien fonctionné pendant cet Euro ?
Je suis satisfaite de ma prestation. J’ai retrouvé assez vite la technique du 360 qui permet de marquer 2 points. Je ne réfléchissais plus forcément à la position de mes pieds, et j’arrivais bien à voir la gardienne pour placer le ballon dans le but. J’ai très bien débuté sur les deux premiers matches puis ensuite, il a fallu lutter avec la fatigue, notamment pour conserver une rotation vers le haut afin de ne pas finir la tête dans le sable !

Tout va très vite pour toi qui était encore en N1 il y a deux saisons avec le Brest Bretagne Handball…
Je viens en effet de terminer ma 2e année en tant que joueuse professionnelle. Jusqu’à présent, tout s’est bien organisé. J’ai pu progresser au centre de formation du Brest Bretagne Handball et en parallèle obtenir le CAPEPS d’EPS. Je souhaite me consacrer à 100 % au Handball et voir jusqu’où je peux aller. Je suis actuellement en disponibilité et je débuterai mon métier de professeur de sport après ma carrière.

Victoire en Coupe de France l’an passé ou participation à l’Euro de Beach Handball ?
Je ne peux pas comparer, ce sont deux aventures différentes. Notre parcours en Coupe de France était inattendu. Remporter l’épreuve fut quelque chose de dingue avec notre public monté à Paris. L’Euro de Beach Handball a aussi été une expérience riche en émotions. Nous avons terminé septièmes mais c’était tout de même énorme. J’ai toujours la tête au Beach et j’espère revivre une telle aventure.

Pendant que tu disputais l’Euro, une excellente nouvelle est parvenue à Brest avec l’accès direct aux poules de la Ligue des Champions…
Franchement disputer la Coupe EHF était top mais là c’est le must avec les meilleures équipes de la planète. C’est une super nouvelle pour le club qui a de grosses ambitions. Nous allons nous préparer aux prochaines échéances avec une reprise prévue le lundi 17 juillet.

Source : Fédération Française de Handball

Entretien du Lundi - Maud-Éva Copy : « j’espère revivre une telle aventure »

Commenter cet article