Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catégories

Publié par fean73

Le Phare sera plein pour recevoir Paris
 

6ème journée de D1 masculine...
C'est à guichets fermés que Chambéry accueille le PSG handball. Victorieux à domicile la saison passée, les Savoyards veulent continuer à être le poil à gratter des Parisiens. Les leaders Nantes et Montpellier poursuivront leur duel à distance. En bas de classement, Istres et Sélestat sont plus que jamais en danger.


Tout le monde s'en souvient. La saison dernière, Chambéry a figuré dans le lot de ces équipes qui ont contribué à enrayer la machine parisienne. Cela avait commencé au Trophée des Champions, cela avait failli marcher à Coubertin lors de la 2ème journée, la démonstration avait été totale lors du rendez-vous au Phare (31-26). Ce soir-là, les Savoyards avaient joué avec les Franciliens comme un chat s'amuse avec une pelote de laine. Dumoulin avait été stratosphérique dans ses buts, N'Guessan et Bicanic, insolents de réussite. Sept mois plus tard, la performance est-elle renouvelable ? « En règle générale, toutes les équipes qui ont joué contre Paris la saison dernière, ont fait des gros matches, remarque Mario Cavalli. On a tout à gagner lorsque l'adversaire est supérieur. » Mais l'entraîneur du CSH n'est pas dupe. Il a suivi les dernières sorties du PSG et a pu s'apercevoir que la machine était mieux huilée que par le passé. « Paris a recruté cette année, un élément majeur qui est Thierry Omeyer, ce qui les rend encore plus forts. Ils sont en train de monter en puissance et sont de plus en plus difficiles à manœuvrer.» Devant une salle pleine et les caméras de télé, les Savoyards sont capables de se transcender. Et pour une fois, ils seront au complet. « C’est vrai, poursuit Mario Cavalli, la malchance dans ce domaine nous a souvent accompagnés. Encore cette année, la préparation a été contrariée car l’infirmerie était bien remplie. Là, j’ai récupéré tous ceux qui étaient blessés. Timothey (N’Guessan) n’a qu’une semaine d’entraînement, Edin (Basic) retrouve petit à petit sa confiance. Mais nous ne sommes pas loin du plein régime. » Depuis deux ans, l'équipe de Chambéry a changé de statut et de place au classement. Pourtant dans l'esprit collectif, sa côte d'amour n'a pas décliné et l'ambition reste intacte.  « Notre objectif est de retrouver l'Europe, donc forcément cela passe par des perfs de haut de tableau. Il est évident que si on pouvait battre Paris, ça rassurerait un peu plus et ça nous apporterait deux points qu'on n'avait pas nécessairement prévus. Par rapport à notre progression, il nous manque celui perdu face à Istres à domicile.» Retrouver Paris au Phare, c'est aussi retrouver dans l'effectif, un certain Zacharia N'Diaye. La bonne surprise de ce début de saison dans l'équipe de la capitale. La dernière fois, c'était en mai 2012, quelques mois avant qu'il ne se blesse gravement. « Je n’ai jamais oublié Zach', confie Cavalli. Il a quitté Chambéry en étant déjà un très grand défenseur, malheureusement pour lui, il a été blessé. Mais cela ne m’étonne pas une seconde qu’il se soit battu pour revenir au plus haut niveau. Cela fait partie de sa mentalité. J’adore le bonhomme, je suis content qu’il ait réussi à gagner sa place au sein de l’effectif parisien mais en même temps cela me fait peur car je pense qu’il est le maillon qui cette saison manquait à la défense du PSG.» Et comme entre deux tours de Ligue des Champions, le PSG avance en championnat et n'a pas l'intention de se laisser distancer par Montpellier et Nantes, le duo de tête, Chambéry reste prudent et ne s'attend pas à recevoir des cadeaux de celui qui a passé dix années en Savoie.

Mario Cavalli répond aux questions de Yves Michel dans Handzone

Commenter cet article